2ème épisode de notre série consacrée aux anecdotes de tournage et à l’approche documentaire. Si les auteurs de documentaires développent eux-aussi des scénarios, il arrive une étape où leur approche se distingue de celle de la fiction, lorsque le tournage se confronte au réel et où il est question de relations avec les personnages. Car à ce moment là, il n’est pas question de « direction d’acteur », les personnes filmées ne font pas comme si la caméra n’existait pas, elles la prennent en compte, en sont complices ou non. A travers ces quatre anecdotes, retrouvez quatre expériences de réalisateurs, quatre relations filmant-filmé qui témoignent de l’imprévisibilité de l’approche documentaire.

Ces anecdotes sont tirées du recueil intitulé « Le ciel sous nos pieds », édité par l’école documentaire de Lussas.

Lire la suite de

L’équipe de Tënk vous envoie ses meilleurs vœux pour 2016 ! Qu’elle soit propice à l’avènement du nouveau monde, celui qui, se rapprochant d’une nouvelle décennie, bouillonne de combler le vide de la pensée et d’enfin repousser cynisme et matérialisme à la marge. Rien que ça.

Avant Noël, toute l’équipe éditoriale était conviée à Lussas pour la première fois, une vingtaine de professionnels du documentaire d’auteur. Si toutes et tous n’ont pas pu profiter de cette première rencontre officielle, l’ensemble des “plages” ou presque étaient représentées.

Ont été exposées les intentions de programmation pour les six premiers mois et les listes de films à diffuser ; nous ne les divulguerons pas ici mais quelques silences admiratifs pendant la rencontre promettent de belles (re)découvertes de documentaires sur Tënk…

Et puis ce début d’année 2016 est pour nous un moment charnière : c’est maintenant que Tënk repousse les frontières de l’Ardèche et du « réseau Lussas » pour accueillir dans la future société coopérative tous ceux qui souhaitent s’investir pour défendre le documentaire d’auteur et ainsi saisir une rare opportunité !

C’est le moment, pour en savoir plus : tenk.fr/souscription ou souscription@tenk.fr.

Si nous parvenons à atteindre notre objectif de capital de départ, nous arriverons à débloquer les fonds nécessaires pour développer Tënk dans les meilleures conditions. 

À Saint-Laurent-sous-Coiron, près de Lussas, à la fin 2015, une équipe au quasi-complet prête à relever le défi Tënk !

À Saint-Laurent-sous-Coiron, près de Lussas, à la fin 2015, une équipe au quasi-complet prête à relever le défi Tënk !

Ce vendredi 18 décembre à 19h15, nous proposons avec La Quinzaine Culturelle de l’ICP le documentaire « La chambre bleue », en projection gratuite et sur réservation au 21 rue d’Assas à Paris.

L’ICP ou « la catho » comme on l’appelle est une faculté de droit, de lettres, de philosophie, de sciences sociales et de théologie (entre autres). Nous avons accepté l’invitation d’étudiants à diffuser un documentaire qui pourrait trouver sa place sur Tënk (exercice qui impose des choix toujours subjectifs), en clôture de leur cycle de projets culturels.

Le producteur et le réalisateur seront présents pour parler, l’un de Tënk et de l’état du documentaire aujourd’hui, l’autre du film lui-même, une « comédie documentaire » autour du deuil qui tente de démêler la mémoire d’une famille…

 

« Tout film est un pacte, conscient ou inconscient, avec le réel »

Les critiques de cinéma documentaire sont rares ; probablement l’une des raisons pour laquelle le genre est si méconnu. Alors, amis cinéphiles (du réel), nous relayons aujourd’hui la captation d’une intervention du critique Arnaud Hée intitulée « Le cinéma documentaire, un genre indéfinissable ? », menée au Forum des images vendredi 27 novembre dans le cadre du cycle 100% Doc.

100% Doc est un dispositif né de l’envie conjointe du Forum des images et de la Scam de proposer un lieu d’échanges, de rencontres et de projections permanent autour du documentaire de création, pour donner du relief à ce genre plébiscité par le public mais trop peu diffusé. Depuis le 7 novembre 2015, avec en ouverture le Festival des Étoiles de la Scam (qui a même reçu l’honneur d’une visite présidentielle), et jusqu’au 26 juillet 2016, le Forum des images accueillera 400 projections, ateliers et rencontres. Nous soutenons cette initiative, tout le programme ici : www.forumdesimages.fr/les-programmes/100-doc

 

 

Concernant Arnaud Hée

Arnaud Hée est critique de cinéma pour les revues Études, Critikat, Bref et Images documentaires. Il enseigne à la Fémis au sein du département « Analyse » et intervient dans les réseaux d’éducation à l’image. Membre du comité de sélection du festival Cinéma du réel à Paris de 2010 à 2015, il a rejoint celui d’Entrevues de Belfort.

Photo de Arnaud Hée

© Forum des images

 

« Jacques, mon mari, est mort le 19 avril 2014. Pendant les deux derniers mois de notre vie commune, un ultime dialogue amoureux s’est noué grâce au cinéma. » 

Dans cet entretien, Galès Moncomble explique comment, avec son mari, ils ont décidé de consacrer leurs derniers moments ensemble à la réalisation d’un film, « Notre amour a la couleur de la nuit ».

Un film diffusé au Festival Traces de Vie à Clermont-Ferrand le mercredi 25 novembre 2015, pour lequel la réalisatrice ardéchoise nous avait accordé un entretien cet été lors des États généraux du film documentaire.

 

Amours et Métamorphoses, le film de Yanira Yariv qui était programmé aux Etats généraux du film documentaire de Lussas cet été, sera diffusé dans le cadre du Mois du film documentaire à l’Espace Jean Vilar d’Arcueil le samedi 7 novembre. À cette occasion nous vous proposons de découvrir l’entretien qu’elle nous avait accordé lors du festival. Elle commente notamment son dispositif qui mêle documentaire et littérature. Elle nous explique aussi la façon dont elle a travaillé avec ceux qui ont participé au film, en choisissant de se placer du côté de la joie et de la légèreté, et de montrer la beauté des personnes transgenres.

 

Entretien réalisé par Arielle Estrada et Justine Okolodkoff

Hier, Tënk faisait la connaissance des étudiants du master de l’Université Paris Diderot-Paris 7, « Le Documentaire : écriture du monde contemporain ». Une séance intitulée « Les nouveaux horizons du documentaire de création » et menée conjointement avec l’association Lumière du monde, venue elle aussi de Lussas pour parler de coproductions internationales équitables. 

Il a été question de la situation pour le moins difficile du documentaire de création aujourd’hui, mais aussi des espoirs encore permis par des initiatives plus ou moins jeunes et toujours vivaces dans le champ du documentaire d’auteur en France.

 

DEMC_Pour_Tenk

Les Rencontres de Films en Bretagne, anciennement Doc’Ouest, se tiennent actuellement à Saint-Quay-Portrieux du 8 au 10 octobre. Il s’agit d’un événement important pour les professionnels du documentaire, et principalement pour les professionnels bretons qui depuis plusieurs années développent une dynamique de production cinématographique et audiovisuelle inédite en France. Ces trois jours de manifestation ont pour objectif de discuter des enjeux de la profession autour de débats, de tables rondes et de projections.

Dans le cadre de cette édition 2015, l’équipe de Films en Bretagne nous a proposé de projeter un documentaire qui nous tenait à cœur, une œuvre issue d’un travail de coproduction avec une ou plusieurs Régions françaises. Nous avons fait le choix de Tokyo Blue de Sylvain Garassus, produit par Les Films du Tambour de Soie et aidé par les Régions Provence-Alpes-Côte d’Azur et Rhône-Alpes.

Lire la suite de

Le Mois du film documentaire est une manifestation qui rassemble près de 2000 établissements autour de la diffusion de documentaires pendant tout le mois de novembre.
Dans un mois précisément, médiathèques, salles de cinéma, associations culturelles, sociales, éducatives, établissements publics – écoles, centres de détention, hôpitaux… – à travers la France participeront à l’événement annuel en organisant une ou plusieurs projections de documentaires pour leurs publics.
Au début de ces projections seront diffusées de très courtes bandes annonce réalisées par les élèves de l’École documentaire de Lussas, des « gestes documentaires » qui travaillent l’imagination.
Après REFLEX que nous avions relayé dans un précédent article, voici une sélection de trois films qui évoquent des intentions et styles cinématographiques très différents…

Jean-Marie BARBE : Renouer avec le rêve des pionniers de la télévision publique

La toute première conférence de Tënk, devant 150 personnes aux États généraux du film documentaire de Lussas. C’était le 18 août 2015 !

Participants (de gauche à droite) :

  • Diane VEYRAT, chef de projet Tënk,
  • Pierre MATHÉUS, coordinateur du Village documentaire,
  • Jean-Marie BARBE, producteur, réalisateur et initiateur du projet
  • Alex VACHON, chargé de communication et de développement technique

Images : Teddy PIERRU

 

Conférence de présentation de Tënk

© Nicole Zeizig