Le blog de Tënk > Programmation

•• Cette semaine sur Tënk

9 juillet 2021

Des planètes.

D’abord, il y a des vaisseaux de pirates, un palais pour l’empereur, la maison Harkonnen, les Atreïdes, des containers spatiaux et des convois d’Épices. « Dune » de Jodorowsky est le récit d’une virée – à moitié – ratée sur une autre planète. C’est l’histoire d’un tournage qui n’a jamais commencé, d’un film qui n’a jamais existé sur les écrans, mais qui pourtant marqua l’histoire de la science-fiction : l’adaptation du roman de Frank Herbert, Dune, par Alejandro Jodorowsky.

Et c’est aussi l’histoire de « Jodo » lui-même, qui en racontant les aventures de la préparation du film se raconte lui-même, comme figure centrale d’une aventure de génies. Dans le sens de : « avec des génies dedans ». Parce que Dalí, Orson Welles, Mœbius ou Mick Jagger, ça se pose là, quand même. C’est passionnant, rempli d’anecdotes étonnantes, de plongées dans la création la plus passionnée. C’est questionnant aussi : cet échec semble s’être déroulé sans heurt, presque joyeusement, sans dominations, sans violence, sans aucune de ces extrémités qu’on prête aux génies, hormis quelques caprices amusants. On adore les mythes bien ficelés.

●●

Une autre planète s’offre à vous cette semaine. Celle du cinéma de Marie Losier. Nous lui consacrons un Fragment d’une œuvre, avec 4 films, dont Cassandro El Exotico!, sorti en salles en France en 2018. Notre Coup de cœur de la semaine brille, pétille et fait le show ! « Beaucoup d’artifices, autant que possible, tant mieux si ça déborde, il faut que ça se voie, que ça se sente : la laque, le parfum, les couleurs, la brillance… » décrit  notre programmateur Arnaud Hée. Même s’il fatigue, Cassandro, même s’il compte ses cicatrices et ses fractures, même s’il boîte, il semble sautiller et renaître en permanence. Et Marie Losier sautille, elle aussi, et le filme avec une tendresse communicative et un grain de pellicule qui nous fait parfois presque toucher sa peau.

Vous retrouverez dans ce Fragment d’une œuvre une autre histoire de lutte, avec trois sœurs Luchadoras : Bim, Bam, Boom, las Luchas Morenas !, de multiples métamorphoses dans L’Oiseau de la nuit, et enfin, quelque chose comme la métamorphose ultime, avec The Ballad of Genesis and Lady Jaye : l’histoire de Genesis Breyer P-Orridge, qui choisit de devenir l’être aime, par amour et chirurgie…

●●

Le festival de Cannes a débuté il y a peu, et trois de nos films de la semaine y sont passés, dans diverses sélections. Si Dune… était diffusé à la Quinzaine des réalisateurs, si Cassandro figurait dans la sélection ACID en 2018, Le Cœur battant de Roberto Minervini faisait partie, lui, de la sélection officielle en 2013. « Stop the Pounding Heart » dit le titre anglais : c’est la chamade, le joli mot qui prend au cœur de Sara, jeune fille élevée dans une stricte tradition religieuse, qui se prend d’amour pour un homme dont la pensée même lui devrait être interdite… Un film délicat, à la mise en scène intrigante, qui explore avec retenue l’adolescence et la morale, dans un Sud des États-Unis lointain, très lointain… une autre planète ?

Bons films !