Le blog de Tënk > Programmation

•• Cette semaine sur Tënk

14 mai 2021

« Arrête tes conneries ! Pourquoi me crever à la tâche pour les éduquer si ce n’est par amour ! » Ainsi parle Irene Rakowitz, admirable femme filmée par Helga Reidemeister dans Si c’est ça le destin, le portrait mouvementé d’une famille dans l’ambiance des HLM berlinois du début des années 80. Une famille qui tente de communiquer, et dont la parole est encouragée – provoquée – par l’écoute et l’attention de la réalisatrice. Avec cette mère, Irene, prise entre tous les feux, critiquée, haïe et aimée par ses enfants, cette mère qui s’est toujours dit depuis leurs naissances : « Ne reproduis pas cette erreur de les rendre incapables d’aimer autrui, incapables d’exprimer leurs sentiments ! ». Et si cette femme est tant pointée du doigt, c’est aussi, certainement, parce qu’elle pense par elle-même, et qu’elle se libère progressivement, de la violence, de la famille, du foyer, de toutes les normes qui devraient la définir…

Découvrez également deux autres films de Helga Reidemeister dans le Fragment d’une œuvre qui lui est consacré cette semaine : Avec un intérêt obstiné pour l’argent, et Éclairage de fond.●●

Un peu plus tard dans les années 80, certains d’entre vous – ils se reconnaîtront – se décoloraient les cheveux et portaient des ghetto-blasters sur l’épaule. Brand New Day, notre Coup de cœur de la semaine suit le groupe Eurythmics en visite au Japon. Notre programmateur Sylvain Bich choisit avec à-propos les mots « éléphants dans un magasin de porcelaine » pour décrire leur attitude lorsqu’ils partent à la découverte de la « culture » japonaise. Mais des éléphants, ça peut être touchant, aussi : Annie Lennox et Dave Stewart savent également nous montrer leur sincère curiosité et leur créativité, au détour des rencontres ou lors de séances de répétitions improvisées. Ou bien encore pendant les formidables séquences de concerts, superbement filmées par Nurith Aviv, grande chef opératrice et collaboratrice régulière du réalisateur du film, Amos Gitaï.

●●

Dans le reste de notre programmation, il y a Jean-Luc Godard et des coyotes.

Les coyotes sont dans Terrestres, drôle d’expérience de retour à la terre : celui d’un cerf qui petit à petit se fond dans l’humus (et dans l’estomac de quelques visiteurs carnivores). Un an d’images de caméras postées dans le sous-bois, qui révèlent tout un monde fait de lynx, lièvres, ours, biches et peut-être aussi quelques mouches et chouettes hulottes.

Jean-Luc Godard, lui, est en tournage sur le Costa Concordia, dans Film catastrophe. On l’y voit au travail. On y rencontre des passagers, Patti Smith et Alain Badiou. Que le navire ait fait naufrage trois ans plus tard peut être interprété comme un hasard.

Bons films !