Le blog de Tënk > Programmation

Cette semaine sur Tënk

22 février 2019

Découvrez la cinéaste américaine Lee Anne Schmitt à travers le Fragment d’une œuvreque nous lui consacrons. Trois films qui nous laissent percevoir son goût pour la pellicule 16 mm et sa réflexion sur la pensée politique, l’histoire intime et à la relation à la terre et au paysage : California Company TownThe Last Buffalo Hunt et Purge This Land

Dans California Company Town, Lee Anne Schmitt prélève à la surface du territoire californien les signes de l’histoire des villes fantômes que le film traverse. Derrière les clichés et la réalité de la richesse économique de cet État, apparaissent les ravages humains causés par la privatisation des territoires et du travail des hommes. Schmitt mène une réflexion politique, qui apparaît subtilement et concrètement, toujours ancrée dans le présent. Avec une extrême concision et attention, s’y mêlent archives éloquentes, paysages rigoureusement filmés, accompagnés d’une voix des plus justes.

The Last Buffalo Hunt n’est pas un documentaire sur la chasse au bison. Il s’agit d’un film sur les cow-boys, l’histoire et les paysages. L’un des derniers troupeaux de bisons d’Amérique vivant en liberté se trouve dans les montagnes Henry, en Utah. Chaque année, une chasse est organisée pour en réduire le nombre. Lee Anne Schmitt a suivi cette chasse pendant cinq ans… Fidèle à sa démarche, elle associe les situations et les indices, pour interroger de manière cinglante la société états-unienne contemporaine. Le folklore comme dernier rempart illusoire à ce qu’a été l’extermination d’un peuple (les Indiens) et d’un animal (les bisons) ? Les cow-boys comme les bisons finiront-ils tous au musée ?

En 1917, après que la Garde nationale des États-Unis ait permis les émeutiers blancs de tuer plus de 100 citoyens noirs et d’incendier leurs quartiers, le militant Marcus Garvey prononça un discours dans lequel il déclara : « Avec tous les services que le Nègre a rendu, il est toujours cette créature méprisée des Blancs, car s’il ne le méprisait pas, les Blancs de ce pays ne permettraient jamais des actes aussi graves que le massacre de l’Est de Saint-Louis. »
Sur les traces de celui qui était, et serait aujourd’hui bien sûr, considéré comme un terroriste – l’abolitionniste John Brown -, Purge This Land est une charge documentée, engagée et délicate, et cette fois plus personnelle, une dérive poétique et musicale totalement politique. La réalisatrice réunit archives sonores et visuelles pour relier les époques, et par une écriture d’une grande justesse, faire crier l’évidence « du racisme systématique comme un des fondements de l’histoire des États-Unis ».

Fiction-documentaire inspirée du roman Le cœur est un chasseur solitaire de Carson McCullers, Together est un film-clef de l’après-guerre britannique. Considéré comme l’un des premiers films du Free Cinema – la première des nouvelles vagues européennes -, Together raconte l’histoire tragique de deux dockers sourds-muets et a été filmé dans le quartier pauvre de l’East End de Londres, encore à moitié détruit par les bombardements. Le paysage sonore du film, qui juxtapose la musique concrète et le silence subjectif vécu par les deux protagonistes, perturbe la perception du spectateur et l’introduit à un vision du monde personnelle mais enracinée dans l’Histoire.

Le centre de recherche CERN est une zone autonome et indépendante, un univers parallèle pour ainsi dire. Ici, le scénario du big bang est recréé, afin de trouver la plus petite particule. À l’encontre des sciences appliquées ou industrielles, on cherche au sein du CERN des réponses à des questions de sciences fondamentales. Nikolaus Geyrhalter, en signant CERNexplore ces moments de tension entre l’Homme et la technologie et observe comment naît la connaissance.

Enfin, sachez que vous n’avez plus de 7 jours pour voir Karaoké domestiqueLa mémoire est-elle soluble dans l’eau ?, ou encore Rage.

Bons films !