Le blog de Tënk > Programmation

•• Cette semaine sur Tënk

26 mars 2021

De Judith Butler aux vestiaires d’un club de rugby, il n’y a qu’un pas.

Cette semaine nous vous présentons sur la plage Grands Entretiens un portrait de l’autrice du fameux Trouble dans le genre (elle y rejoint Bernard Maris et son Anti-leçon d’économie – qui sait si le courant passera). En la suivant à Paris pour la sortie d’un de ses livres, Judith Butler, philosophe en tout genre nous offre une rencontre pleine d’énergie, avec une penseuse « intensément habitée par ses questions, aussi précise que subversive, refusant la polémique facile », selon les mots d’Arnaud Lambert, notre programmateur. Son questionnement des injonctions, son constat de notre incapacité à jamais nous conformer pleinement aux normes… rejoint évidemment la question des vestiaires d’un club de rugby.

Ceux-ci sont à découvrir dans Ivre de soule, l’un des deux films de l’édition 2021 de Cinéma du réel que nous proposons cette semaine. L’enjeu dramatique du film ? Gagner un match, absolument, pour la fierté du club ! Mais à mieux y regarder (avec le regard d’un cinéaste, donc, Skander Mestiri), ce n’est pas là le plus important : dans les mêlées, dans les soirées arrosées, dans les chants paillards, ce qui se joue n’est pas du sport : ce sont des hommes entre eux, qui se frottent, et qui se frottent surtout – certainement avec une vraie violence intime – à leurs « obligations » d’hommes…

Un autre homme, tiens, dans Random Patrol, Prix du court métrage 2021 à Cinéma du réel. Et une autre norme masculine. Pas seulement celle du policier, de son gun et de son fier plastron. Mais aussi celle-ci : être une sorte de cage à émotions, qu’on doit à tout prix garder bien cachées sous les lunettes et les dents serrées.

●●

Un grand et beau Coup de cœur cette semaine : Derniers jours à Shibati ! C’est une immersion dans un vieux quartier d’une des plus grandes villes au monde : Chongqing, en Chine. Un quartier voué à la destruction (parce qu’il faut construire des choses nouvelles, toujours), que nous font découvrir les personnages rencontrés au gré de la curiosité du réalisateur, Hendrick Dusollier, lui-même drôlement accueilli : mais que fait-il là, avec sa caméra ? On s’attache à Zhou Hong, « jeune prince de ce dédale« , à Mme Xue Lian, on s’attache surtout à leur humanité ballotée, malmenée, et relogée dans un monde qui se voudrait moderne et qui leur paraît tellement étranger… À voir !

●●

Nous vous laissons découvrir ci-dessous tous les autres films de cette riche semaine. Pour faire court :

– la prévention des risques sanitaires selon Georges Franju, réalisateur de documentaires (Le Sang des bêtes) mais aussi de fictions marquantes, et flippantes (Les Yeux sans visage). C’est dans Les Poussières. Un film de 1954 qui pose déjà la question de nos multiples empoisonnements possibles…

– un retour sur le groupe des Country Teasers, dans This Film Should Not Exist, et surtout sur la fascinante personnalité de Ben Wallers, chanteur et génie de l’écriture au charisme scénique… inexplicable. Un film qui donne par ailleurs l’occasion d’entendre du rock expérimental gallois, ce n’est pas si souvent.

– un retour en arrière, encore, avec la reconstruction d’un portrait, celui de Klara Heydebreck, anonyme berlinoise qui par le travail de Eberhard Fechner ne l’est plus vraiment : c’est une enquête sur une vie modeste, qui parle de Berlin et d’une génération…

– Enfin, un grand voyage en train ! Depuis l’Italie, et joyeusement, vers l’URSS ! Il Treno va a Mosca ! Le train part pour Moscou, pour y découvrir tous les bienfaits de la nouvelle société qui s’y organise dans les années 50 ! Bon voyage !

Et bons films !