Le blog de Tënk > Programmation

•• Cette semaine sur Tënk

7 août 2020

Le nombril de Samia Gamal

En 1953, le colonel Nasser, alors à la tête de l’Égypte, s’adresse à son assemblée. Il évoque un entretien qu’il a eu avec des représentants des frères musulmans. Ceux-ci lui suggéraient d’imposer à l’ensemble des femmes égyptiennes le port du voile dans l’espace public. Grand éclat de rire dans la salle.

Au temps où les Arabes dansaient utilise l’archive par contraste. Il y a Nasser, donc, mais il y a aussi les danseuses orientales du milieu du 20e siècle, comme Samia Gamal, dont Jawad Rhalib, le réalisateur, est tombé amoureux du nombril lorsqu’il était jeune. Et puis il y a les images de notre 21e siècle, les rues voilées d’Égypte ou d’Iran, et les discours des religieux extrémistes qui voient dans la musique et la danse des tentations diaboliques…
Le film part à la rencontre d’artistes convaincus que l’héritage de l’Islam est fait de danse, de musique et de comédie, de corps qui se mettent en jeu — toutes ces choses certainement plus proches de la prière qu’un quelconque discours dogmatique…

Sur le même thème, et sur le pouvoir révolutionnaire de la voix des femmes, retrouvez aussi le beau No Land’s Song, diffusé l’an dernier sur Tënk et disponible en VOD.

●●

Locarno est encore sur Tënk cette semaine ! Nous vous proposons 3 films des éditions passées. Pianomania, un film drôle dans l’univers de la musique, vu du point de vue d’un accordeur de piano. Ou comment traduire en gestes et en sons des expressions comme « le son ne respire pas ! ».
Vous avez ensuite le choix entre Le Mont des fourmis ou Le Fort des fous. Sur le premier, c’est un temps suspendu, une exploration d’un paysage pas commun : une collline, où des nuages de fourmis ailées viennent se reproduire tous les ans : Santa Maria Formicarum !
Dans le deuxième, c’est une société utopique qui tente de se construire, en réponse au système impérialiste : des reconstitutions, des langues étranges, des improvisations, des entretiens, qui font résonner l’Algérie coloniale dans une Grèce en crise. Ou, avec les mots de notre programmatrice Olivia Cooper Hadjian : « À l’arrogance d’une société qui prétend devoir en civiliser une autre répond celle d’une structure économique négligeant les vies sur lesquelles elle se fonde. »

●●

Enfin, retrouvez ci-dessous les deux autres films de notre programmation de la semaine : Tinselwood, l’exploration attentive d’une forêt primaire aux ressources exploitées, et Le Chercheur et son article, court métrage d’animation qui nous en apprend beaucoup sur le fonctionnement de la recherche scientifique !

Bons films !